Hier j’ai dit « Stop ».


Aventure pro, Journal / mardi, janvier 22nd, 2019

Hier j’ai pris la decision de tout arrêter. De repartir à zéro, encore une fois. Ca n’a pas été chose facile que de s’avouer que je n’étais pas dans le vrai, que je m’acharnais sur un projet alors qu’en réalité je n’avais pas réellement envie de le mener à bien.

Il est facile de se mentir à soi-même, de se faire croire que l’on a envie de quelque chose, alors qu’en réalité on aspire à plus grand même si l’on ne sait pas trop quoi au juste.

Il y a deux ans j’ai pris la décision de me lancer en tant qu’auto entrepreneur car je ne me retrouvais pas dans la vie professionnelle « classique ». J’ai la chance d’être plutôt douée de mes mains et d’être à l’aise dans plusieurs domaines de la création : dessin, peinture, tricot, crochet, point de croix etc… C’est donc tout naturellement que je me suis dit que je pourrais exploiter ces « talents ». A l’époque j’avais envie de m’essayer à la broderie et ça tombait plutôt bien car c’était à la mode sur la blogosphère et dans le monde de la déco.

Je crée un statut, une boutique Etsy, à ce moment là Waves and Whales (je visais la thématique de la mer, sujet que j’aime et niche pas encore exploitée) et me voilà lancée. Je ne peux pas dire que j’éprouvais un enthousiasme débordant à l’idée de ce nouveau projet, mais comme toute nouveauté pendant un temps ça maintient excitation de la découverte. Je réalise mes premières broderies que je vends à mon entourage, je suis même solicitée par Etsy pour participer à Etsy Made in France pour les fêtes du 8 Décembre à Lyon. Et malgré cela c’est toujours laborieux de m’y mettre, l’envie n’est pas vraiment là, malgré les encouragements et les retours plus que positifs autour de moi. Je dois l’avouer je suis quand même assez étonnée du résultat auquel je parviens mais au fond pas de fierté du travail accompli.

Je me dis que ça serait quand même bête d’arrêter, que ça doit venir de moi si je ne suis pas fière de ce que je fais etc. La demande est là, je maitrise la technique, je peux enfin travailler pour moi… Je me trouve tout un tas d’arguments mais au bout d’un moment force est de constater que quelque chose ne colle pas. Production trop longue, travail trop minutieux, je me mets à chercher autre chose qui serait plus efficace productivement parlant, voir plus rentable.

Je reviens alors vers la laine comme médium et au traphilo le tout réalisé au crochet. Le traphilo c’est top, c’est du gros fil, ça va aller vite, je vais pouvoir faire plus de créations > vendre plus . Ni une ni deux je change de nom de boutique, je deviens Un Matin d’Octobre, (nom que j’ai décidé de conservé pour ce site malgré l’arrêt de mon activité pro) et je commence à faire des paniers pour chat et des tapis. Mais même constat, ça ne fonctionne pas, je n’y arrive pas, chaque projet est laborieux.

Une fois de plus je me dis que ça vient de moi, que je ne sais pas me vendre, que je suis jamais fière de ce que je fais, que c’est quand même con de ne pas tirer parti de ce que je sais faire etc.

Et puis on ne va pas se mentir, c’est pas évident socialement parlant de passer son temps à dire à tout le monde qu’on travail pour soi, que oui ça marche un peu,alors qu’en fait on ne fait rien pour et qu’au fond de soi si on s’écoute bien on n’a pas envie de faire ça en fait. Mais on préfère se mentir à soi même encore et encore.

Car ça fait sacrément peur de l’admettre, de se retrouver sans rien et de s’imaginer dire à ces même personnes qu’en ce moment on ne travaille plus, qu’on a tout laissé tombé, qu’on se cherche.

Mais hier j’ai dit « Stop », j’arrête de me mentir, de faire semblant, de m’acharner. Ce n’est pas parce que je sais faire quelque chose ou que j’aime faire quelque chose que je dois le monétiser à tout prix, s’il n’y a pas de joie et de réel désir derrière.

Je prends le risque de repartir à zéro, encore. De me laisser le temps de me découvrir et de trouver pour de bon ce qui m’anime sans me laisser piéger par mes fausses croyances.

Advienne que pourra.

Je choisis de me faire confiance.

Je me choisis moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.