Changer d’air.


Journal / mardi, mars 12th, 2019

Edit : cet article date de mon 2ème jour de vacances, soit il y a 3 semaines.

Aujourd’hui j’ai un tout nouveau paysage face à moi et pourtant à l’origine il n’était pas vraiment prévu que je me retrouve face à la mer et pourtant…

Ces derniers jours je tournais en rond, non pas chez moi, quoi que si un peu du coup, mais surtout dans ma tête. J’étais là à ressasser des trucs bien pourris sans réussir à en sortir. Ça me plombait clairement le moral alors j’ai cherché comment sortir du cercle infernal de la pensée qui s’emballe.

Il s’avère que j’ai la chance que mes parents possèdent une maison de vacances sur la côte d’Azur et que j’ai en ma possession un jeu des clefs. (tu vois où je veux en venir hein avoues…)

Du coup je me dis : « je n’ai qu’à partir là bas quelques jours, je modifie un peu mon programme de fin de semaine et hop à moi me soleil et la mer »
Tu te doutes bien que ça n’a pas été aussi simple, mes gardiens du fun et du kiff sont arrivés sur leurs grands chevaux et ont commencé à me farcir le crâne de pensées du genre « Mais tu vas pas faire ça ? Toi… Tu vas partir toute seule ? Juste pour en profiter toi ? Ahah la blague… »
Et comme ils sont plutôt doués ils ont fait ça subtilement juste en semant le doute et en répandant un peu de flemme autour d’eux.
« Faire toute cette route juste pour 5 jours là bas, gérer le chat toute seule dans la voiture, conduire tout le trajet… »

Sauf que maintenant j’arrive à les répèrer et voir les pièges bidons. J’ai donc décidé de passer outre et de prendre la route. Je sentais que ça résistait quand même un peu et c’est justement pour ça que j’ai insisté et que je suis partie.

Le trajet fut un peu long, le chat relativement insupportable à miauler à la mort pendant les 3/4 du trajet, je suis arrivée dans une maison humide où il faisait 12 degrés… Mais je l’ai fait, je me suis choisis moi. C’était pas super confortable, je n’avais pas l’habitude de me retrouver ici toute seule, limite je me demandais ce que je faisais là.

Aujourd’hui au lendemain de mon arrivée je reprends mes marques, je profite du soleil, et j’ai suivi la petite voix qui me réclamait de voir la mer cette après midi. A l’heure où j’écris ces mots je suis sur la jetée face à la mer et tout va pour le mieux.
C’est pas mal de suivre son élan mine de rien

(photo de couverture by me : entrée du Golfe de Saint-Tropez)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.