Aujourd’hui c’est le grand jour.


Journal / samedi, janvier 26th, 2019

Où comment j’ai pris la décision de mettre ces articles en ligne.
Ben j’ai juste décidé en fait…
Et décider un vrai truc engageant ça change tout.

Depuis que j’ai decidé d’arrêter de me mentir sur le projet pro que j’essayais de monter et de tout arrêter (je t’en parle ici), les choses bougent pas mal à l’intérieur. J’ai fait le choix de transcrire cette transformation par écrit, d’abord pour moi, pour faire le tri et m’aider à y voir plus clair, mais aussi peut être pour toi qui lis ces lignes et qui te retrouve dans ce que je dis.

Et pour être 100% honnête ma plus grande peur est qu’ils soient lus par ma famille, et encore plus par mes parents.
Depuis une éternité je traine derrière moi la peur panique de les décevoir, qu’ils ne soient pas contents de moi, de me faire gronder comme une enfant. Une part de moi plus sensée sait très bien que c’est stupide de penser ça, mais l’autre part de moi qui tient des propos bien moins rationnels prend le dessus sans cesse et me bloque totalement.

Plus ça va plus ça prend des proportions insensées, ça entre en jeu dans chaque choix ou presque que je pose, ou justement que je n’ose pas poser.

Je suis là à me tortiller sur place pour essayer de combler tout le monde dans une version fantasmée de ma réalité. Je me sens comme une enfant dans un corps d’adulte dont je ne sais pas comment prendre possession. Ça donne un joyeux bordel dans ma tête, mais aussi au niveau de mes ressentis corporels, en gros ça brouille tout et c’est franchement pénible.

Bilan je ne suis pas moi, je renvoie l’image de quelqu’un de triste, pas fun, toujours un peu en retrait. Le truc qui ne fait pas vraiment rêver…

Du coup aujourd’hui, tout change, je dis F*** à cette peur et je publie mes articles. BOOM ! Comme ça.
Je décide que c’est fini, j’arrête de me laisser diriger par mon mental qui invente des scénarios catastrophes.
Si des gens ne sont pas d’accord, tant pis.
Si des gens n’aiment pas, tant pis.
Si mes parents n’aiment pas, tant pis. Moi je les aime quand même ^^

Je choisis d’avancer, d’aller vers la vraie Marine que j’ai caché au fond de moi trop longtemps.
Ça va être cool je le sens, j’ai presque hâte dis donc ahah.

Du coup c’est à partir de cet article que tout commence, que les précédents posts deviennent officiellement visibles et tu pourras suivre la suite de mes aventures.

Mais j’ai peur quand même hein, faut pas croire, juste je décide de moins l’écouter.

(photo de couverture : joli champs de coquelicots au dessus d’Eygliers – Hautes Alpes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.